<

Ma pratique se traduit avant tout dans une production d’images et d’objets
comme des espaces potentiels, dans un champs lexical tangible, un va et vient
entre références populaires, artistiques ou scientifiques, rigueur théorique
et libre arbitre.
La polysémie est alors possible, le trouble, l’étrangeté comme posture
pour appréhender le réel.
Outre le sentiment contemplatif qui se dégage des formes de mon travail,
j’y cherche la nostalgie, l’affect comme clef d’entrée à la réflexion a mener
à des objets qui peuvent nous conduire du quotidien à l’hypothétique,
artefacts ordinaires à des objets philosophiques.